1 salarié sur 7 travaille dans une entreprise qui fait appliquer le pass sanitaire

Force est de constater que l’activité de notre pays repart à la hausse depuis la rentrée 2021. De surcroît, le télétravail, devenu jusqu’alors la norme durant la pandémie, est actuellement en baisse – les salariés font leur retour au sein des locaux de leurs entreprises.

Concernant les obligations sanitaires en entreprise, les chiffres sont parlants :

– 5 % des salariés travaillent dans une entreprise rencontrant des difficultés liées à la mise en œuvre du pass sanitaire,

– 14 % travaillent dans des entreprises qui font appliquer l’obligation vaccinale ou le pass sanitaire,

– 8% des salariés d’entreprises faisant appliquer la nouvelle réglementation ont ainsi vu leurs contrats de travail se faire suspendre en raison du non-respect des mesures sanitaires obligatoires.

(source : https://dares.travail-emploi.gouv.fr/sites/default/files/654200c22ae49053386c26d13b2a0575/Dares_Acemo-Covid_Synthese_Octobre%202021.pdf)

« Plus la taille de l’entreprise augmente, plus celle-ci est régulièrement amenée à suspendre des contrats de travail pour non-respect de l’obligation vaccinale ou du pass sanitaire : 5 % des cas pour les entreprises de 10 à 19 salariés contre 29 % des cas pour celles qui emploient 500 salariés ou plus », souligne l’étude.

Les salariés reviennent dans les bureaux

Or, le télétravail se réduit depuis le mois de Septembre 2021. Seuls 8% des télétravailleurs ont continué à œuvrer depuis chez eux. En effet, 40 % des salariés travaillent dans une entreprise qui n’offre, pour le moment, aucune possibilité de télétravail à long terme.

Etendre le télétravail ne peut avoir que des avantages, que ce soit pour les salariés ou les dirigeants d’entreprises tertiaires. D’abord financier, car le télétravail dispense les entrepreneurs d’avoir à acheter des locaux (chers à l’achat comme à l’entretien), et réduit à minima la taille nécessaire de ces derniers lorsqu’il s’avère indispensable d’avoir un local. (En effet, selon les secteurs, il peut être impossible d’instaurer le télétravail, et dans ce cas, le retour au bureau est tout à fait légitime et justifié).

D’autre part, pour les salariés, le télétravail implique une plus grande disponibilité car ils n’ont plus besoin de passer du temps dans les transports en commun ou en voiture (bouchons, etc). Ils peuvent aussi ressentir un meilleur équilibre personnel, ce qui a pour impact direct de diminuer les taux de stress et de fatigue ressentis par de nombreux salariés (notamment des parents de jeunes enfants) qui peinent à concilier vie familiale et vie professionnelle. En travaillant depuis chez eux, ces salariés ont plus de temps le matin ainsi que le soir pour s’occuper de leur famille et ne sont pas obligés de courir après le temps. Leur sentiment de culpabilité par rapport à leurs enfants et conjoint diminue également car ils ne se sentent plus enlevés à leurs proches, la plupart du temps en semaine.

Enfin, financièrement parlant, le télétravail permet aux salariés d’éviter les frais de transports, de parking éventuel, ainsi que de repas à l’extérieur le midi. Tous ces frais, qui finissent par peser lourd dans le budget mensuel du foyer moyen, sont ici évités grâce à la généralisation du télétravail.

Bien sûr, l’avantage actuel du télétravail, en dehors des considérations énumérées ci-dessus, est qu’il n’est pas nécessaire de montrer un pass sanitaire ni de porter un masque pour travailler de chez soi. Ce sont des avantages considérables, si, comme de nombreuses personnes, l’on a des difficultés à supporter le masque au quotidien (dermatoses, gêne respiratoire, acné..) ainsi que pour ceux qui auraient choisi de ne pas se faire vacciner pour des raisons personnelles ou de santé.

Une activité en hausse depuis Septembre 2021

Le home working a toutes les raisons d’être maintenu car le travail reprend avec vigueur dans presque tous les secteurs d’activité ! Malgré les contraintes sanitaires, les chiffres sont au vert, signant la hausse de l’activité tant espérée par les chefs d’entreprises en début d’année.

La croissance pourrait atteindre 6,75% en 2021, contre 6,3% initialement prévu. La France fait partie du peloton de tête de la reprise économique en Europe. Lorsqu’on sait que les TPE représentent à elles-seules environ 10% du PIB Français, il est possible d’imaginer ce que cela engendre en terme d’activité.

Raison de plus pour que les entreprises du tertiaire saisissent cette opportunité pour banaliser le recours au télétravail, en proposant ponctuellement à leurs salariés des journées dans les locaux de l’entreprise lorsque cela s’avère nécessaire à la cohésion d’équipe ou pour effectuer des réunions avec leurs clients.

Si la tendance se poursuit cependant, le télétravail ne se généralisera pas de si tôt – il y a encore du chemin à parcourir pour encourager cette pratique en France, et ce, malgré ses atouts incontestables, testés et prouvés depuis le début de la pandémie.